Gabriel Aubry | HUNGARORING – HONGRIE | F4 – 2015
15144
post-template-default,single,single-post,postid-15144,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
Hugaroring - Gabriel Aubry - Gabi Aubry - F4 - Ledenon -

HUNGARORING – HONGRIE | F4 – 2015

La montée en puissance de Gabriel Aubry depuis quelques courses vient de trouver une belle confirmation en Hongrie avec sa première victoire dans le Championnat de France F4 2015, un résultat assorti du meilleur tour en course ainsi que d’un second podium dans la dernière course.

A l’approche de la mi-saison, le Championnat a pris son rythme de croisière : « Les écarts se resserrent, c’est plus sympa, surtout quand on peut rouler dans le top 3 ! » commente Gabriel avec sa malice habituelle. « Il a fait très chaud à Budapest, pas un nuage, pas de vent et ce soleil qui tape… Heureusement que je soigne ma condition physique, ainsi la température ne m’a pas gêné. J’ai trouvé la piste du Hungaroring très intéressante, bien adaptée aux F4, et puis on a roulé dans la gomme des FR 3.5, FR 2.0 et autres RS 01 : un régal ! Vivre un meeting des World Series by Renault avec une grosse ambiance et beaucoup de spectateurs, c’est génial ! » Les essais libres se sont très bien passés pour le pilote francilien qui signait le 2e temps à 0,172 » du meilleur, et confirmait pendant les essais qualificatifs avec le 3e chrono, à 2 millièmes de Fenestraz. L’adrénaline est cependant montée en flèche avant le départ de la course 1, la voiture de Gabriel se montrant rétive, voire poussive, dès le tour de chauffe. Après un passage plus que nécessaire par les stands où les mécaniciens de l’Auto Sport Academy ont rapidement résolu le problème, Gaby pouvait reprendre la piste, en dernière position toutefois. Pas décidé à trainer en chemin, il sortait alors le grand jeu et rentrait dans le top 10 quelques tours avant l’arrivée. « Cela devenait un peu plus difficile en fin de course et j’aurais dû prendre de gros risques pour aller chercher Gachot. J’ai préféré assurer la 10e place qui m’offrait la pole pour la course 2 en raison de la grille inversée. »
Idéalement placé pour la 2e course du week-end, Gabriel se concentrait sur la phase décisive du départ. Pourtant Gachot prenait l’avantage dans les premiers mètres, ce qui contrariait un instant les plans du jeune Aubry. Il repassait aussitôt en tête et commençait à attaquer pour creuser l’écart en début de course. Darras le surprenait alors qu’il avait un peu trop élargi la trajectoire, mais Gabriel se reprenait et s’échappait inexorablement vers sa première victoire à plus de 4 » de ses rivaux, avec le plaisir d’avoir réalisé le meilleur tour. Conscient que l’adhérence était meilleure dans les tout premiers tours et que les turbulences aérodynamiques compliquaient les dépassements, Gabriel attaquait Fenestraz dès le 1er freinage de la course 3 pour rester dans le sillage du leader, Moineault. « J’ai gardé le contact avec Valentin (Moineault) quelques temps, mais quand il est vraiment passé à l’attaque, je n’ai rien pu faire. D’un autre côté j’avais également distancé Sacha (Fenestraz), donc j’ai pu faire ma course tranquillement en 2e position. »

 
« C’était un très bon week-end, bien sûr ! Mes ennuis en course 1 ne m’ont finalement pas desservi autant qu’on aurait pu le craindre. Je suis maintenant revenu dans le top 3 du championnat, c’est l’essentiel. Valentin sera dur à déloger de la 1ère place, mais je n’ai pas dit mon dernier mot ! Mon plus grand regret à cet instant est d’être passé complètement à côté de l’épreuve du Mans, ce qui m’a coûté cher au classement. » Maintenant que les positions se sont éclaircies, Gabriel peut donner le meilleur de lui-même pour la 2e partie de la saison et profiter des courses à venir pour préparer activement l’avenir.

Communiqué Kartcom / © Photos KSP – Guillaume Veuve

10

Course 1

1

Course 2

1

Course 3