Gabriel Aubry | MONACO | EURO-CUP – 2016
15118
post-template-default,single,single-post,postid-15118,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

MONACO | EURO-CUP – 2016

Monaco - Italie - Gabriel Aubry - Gabi Aubry - Formule Renault 2.0 - Tech1 -

MONACO | EURO-CUP – 2016

Ce week-end, c’est dans les rues de la cité princiere de Monaco, qu’avait lieu le 3e rendez-vous de l’Eurocup FR 2.0. Gabriel Aubry se positionnait d’entrée de jeu dans le top 5 en signant le 4e chrono des essais libres, avant de perdre violemment le controle de sa monoplace. Après cette grosse frayeur, il ne pouvait faire mieux que le 13e temps des qualifications. En course, Gabriel reprenait confiance et remontait jusqu’à la 7e place avant l’interruption prématurée de la course. Un week-end, malgré tout inoubliable! Pour sa première fois à Monaco, Gabriel Aubry, connaissait des hauts et des bas. Sans sa sortie de piste des essais libres, le podium était à sa portée. En effet, le pilote des Yvelines signait et maintenait jusqu’à 6 minutes de la fin, le 4e chronos de la séance. Moins en confiance suite à son violent contact avec le mur, il ne pouvait faire mieux que 13e lors des qualifications. Plus à l’aise en course, il remontait en 7e position, avant que la direction de course ne sorte le drapeau rouge.

 
Gabriel Aubry – Pilote Tech1 Racing : « Un week-end un peu compliqué pour moi… Je ne sais pas trop quoi en penser ! Tout avait bien commencé avec la séance d’essais libres où je pointais à la 4e place. Mais à 6 minutes de la fin, je partais à la faute et heurtais le mur à 170 km/h… C’était mon premier vrai crash en monoplace ! Je ne faisais pas les choses à moitié… où plutot si, puisque ma voiture se retrouvait en deux parties ! Un moment marquant… difficile de garder confiance et de se remettre dans le rythme pour les qualifications. La peur de toucher à nouveau le mur, peut être ?… Bilan : je partais 13e pour la course. Le dimanche, avec ma position éloignée sur la grille et l’arrivée de la pluie, je me disais que je n’avais rien à perdre ! Au fur et à mesure des tours, je prenais vraiment du plaisir à piloter sur ce tracé mythique, si bien que la peur du « mur » me quittait et j’effectuais 6 dépassements en 4 tours ! Autant dire que cela restera un week-end inoubliable sur tous les points, avec quand même un sentiment de travail inachevé. Je n’ai pas pu me mettre en avant et démontrer le potentiel de la voiture, même si je me rends compte, avec le recul, que rouler à Monaco est une chance inouie ! C’est le métier qui rentre … On reste malgré tout concentré pour la suite de la saison !  »

Communiqué Gabi Aubry / © Photo DPPI

7

Course 1

AB

Course 2